>> Accueil > Actualités juridiques > Bilan des défaillances des entreprises au 4e trimestre 2017 et en 2017


Actualités juridiques

Bilan des défaillances des entreprises au 4e trimestre 2017 et en 2017


2275  ENTREPRISE 09|03|2018


Altarès présente son étude trimestrielle sur les défaillances d’entreprises au 4e trimestre 2017 et son bilan annuel de l’année 2017.

Sur l’ensemble de l’année, le nombre de défaillances d’entreprises baisse de 4,6 % à 55 175, revenant au niveau de novembre 2008 (55 569). Dans ces conditions, le nombre d’emplois menacés par ces procédures collectives recule sensiblement sur l’année, et tombe pour la première fois depuis dix ans clairement sous le seuil des 200 000 (à 166 500).

Pendant cinq trimestres consécutifs, le nombre de jugements d’ouvertures prononcés par les tribunaux a reculé. Mais sur le quatrième trimestre 2017, pénalisé par le mois de décembre, les défaillances repartent à la hausse de 1,8 % à 14 220. Sur le seul mois de décembre, la dégradation est de 5,7 % par rapport au même mois 2016. Pour autant, décembre 2016 avait été très bon. Ce dernier était tombé sous le seuil des 4 000 défaillances d’entreprises pour la première fois depuis dix ans pour s’établir au niveau relevé habituellement sur les mois de décembre (3 900) de 2002 à 2007.

Sur l’ensemble de l’année, les créations d’entreprises sont très bien orientées comme en 2016.

Le nombre de nouveaux entrepreneurs individuels hors micro-entrepreneurs (ex autoentrepreneurs) a franchi, selon l’INSEE, le cap des 150 000 pour la première fois depuis mars 2009 en données glissées sur 12 mois, pendant que les sociétés nouvelles sont au plus haut à près de 198 000. Néanmoins, cette dynamique entrepreneuriale pourrait bien également militer pour l’acceptation d’un niveau de défaillances bloqué au-delà de 50 000 annuel. En effet, même si l’INSEE observe une meilleure pérennité des entreprises créées en 2010 par rapport à leurs aînées de 2006 voire 2002, il demeure que la moitié des entreprises individuelles et le tiers des SARL ne fêtent pas leur cinquième anniversaire.

En 2017, comme en moyenne sur dix ans, les liquidations judiciaires restent très majoritaires et concentrent plus des deux tiers des jugements prononcés (68 %). 37 519 entreprises ont ainsi été immédiatement liquidées, auxquelles s’ajoutent 16 472 redressements judiciaires et 1 184 sauvegardes. Le taux de liquidation est inversement proportionnel à la taille des entreprises. Près des trois quart (72 %) des structures de moins de 3 salariés sont immédiatement liquidées, contre moins de 14 % pour celles de plus de 100 salariés. Près de 9 entreprises défaillantes sur 10 sont des TPE de moins de 6 salariés dont la plupart développe moins d’1,5 million € de chiffre d’affaires. Si sur l’année 2017 la sinistralité recule pour l’ensemble des entreprises, toutes tailles confondues, sur le dernier trimestre seules les PME de 10 à 49 salariés sont épargnées par le regain des défaillances. La hausse est particulièrement marquée pour les sociétés de plus de 100 salariés : 33 contre 24 un an plus tôt ont fait l’objet d’une procédure collective.

Source : Communiqué Altarès, 25 janv. 2018