>> Accueil > Actualités juridiques > Le logement parisien en chiffres


Actualités juridiques

Le logement parisien en chiffres


2150  ACTES COURANTS - IMMOBILIER 15|11|2017


L’Observatoire de l’ADIL de Paris présente son édition annuelle du logement parisien en chiffres.

La présidente de l’ADIL de Paris relève que : « Cette année a été marquée par un dynamisme des marchés immobiliers, tant dans le neuf que l’ancien, aidé notamment par la nouvelle formule du PTZ et les taux de crédit encore très avantageux. Cependant, cette vitalité a eu pour contrepartie un renchérissement des prix.

Malgré une série de mesures et d’actions ambitieuses menées par l’ensemble des acteurs impliqués dans la politique du logement (lutte contre l’habitat indigne, contre l’habitat dégradé, amélioration du parc privé et public via une hausse des montants alloués…), le nombre d’allocataires ainsi que de demandeurs d’un logement social – plus de 236 000 à la fin 2016 – continue d’être significatif, témoignant encore des difficultés à se loger ou à se maintenir dans son logement à Paris ».

Logements sociaux. Le nombre total de logements autorisés connaît en 2016 une diminution de 21 % par rapport à 2015. Cette baisse est principalement due aux logements non aidés, lesquels ont reculé de 40 % en un an.

Les logements sociaux sont également en retrait comparé à l’an passé (- 3 %). En volume, les logements sociaux représentent 62 % des autorisations, contre 38 % pour les logements non aidés.

En 2016, 7 502 logements sociaux ont été financés, dont deux tiers (66 %) de logements sociaux ou très sociaux (PLUS et PLAI) et un tiers (34 %) de logements sociaux de type intermédiaire (PLS). En cumulé depuis 2001, ce sont donc 90 909 logements sociaux qui ont été financés sur le territoire parisien.

Au 1er janvier 2016, le nombre de logements sociaux est de 230 285 unités, ce qui représente 19,9 % des résidences principales (contre 13,4 % en 2001). Depuis 2001, le parc de logements sociaux a progressé de 49 % (+ 75 971), tandis que celui des résidences principales de 1 % (+ 10 552).

Amélioration du parc privé. En 2016, les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) et de la Ville de Paris ont concerné 3 245 logements. Elles ont été attribuées pour 15 % à des propriétaires occupants, pour 3 % à des propriétaires bailleurs et pour 82 % à des syndicats de copropriétaires.

Afin d’inciter les copropriétaires à engager un projet de rénovation énergétique de leur immeuble, l’Agence parisienne du climat (APC) et ses partenaires ont développé une plateforme internet sur mesure – le CoachCopro® – leur permettant d’être accompagnés quel que soit le stade d’avancement de leur projet de rénovation par un conseil éco-rénovation. Ce dispositif d’aide gratuit, indépendant et personnalisé s’est élargi aux professionnels (entreprises de travaux, maître d’œuvre, bureaux d’étude, syndic, banque…) pour dynamiser le marché.

Marché des logements neufs. Les ventes comme les mises en vente connaissent une embellie en 2016. Après un premier semestre dynamique (une hausse des ventes supérieure à 100 % entre les 1ers trimestres 2015 et 2016 et une augmentation de 74 % entre les 2e trimestres 2015 et 2016), le nombre de transactions tend à diminuer dans la seconde moitié de 2016, pour atteindre 875 ventes (quasi-exclusivement en collectif), soit 14 % de plus par rapport à l’an passé. Les appartements de moins de 3 pièces concentrent 82 % des ventes et toutes les typologies connaissent une progression annuelle, comprise entre 6 % (6 pièces et plus) et 19 % (3 pièces). La géographie des transactions se condense sur les arrondissements périphériques, notamment dans les XIIIe, XIVe, XIXe et XXe arrondissements, où 61 % des ventes parisiennes ont eu lieu. Les mises en vente (754 unités) sont également en hausse, de l’ordre de 9 % sur un an. Seules les 1 pièce et les 5 pièces, qui représentent respectivement 19 % et 4 % des commercialisations parisiennes, essuient une baisse de - 25 % et - 30 %. Les appartements de 4 pièces sont ceux qui connaissent l’augmentation la plus importante (+ 48 %) suivis par les 2 pièces (+ 29 %) et les 3 pièces (+ 19 %).

Marché des logements collectifs anciens. Au cours de l’année 2016, 33 350 appartements anciens ont été vendus, soit un volume sensiblement équivalent à celui de 2015 (- 3 % en un an). Par rapport à la moyenne des dix dernières années, ce volume est supérieur de 6 % (en moyenne 31 560 ventes en collectif entre 2006 et 2015). Le prix au m² à Paris au 4e trimestre 2016 s’élève à 8 330 € soit 4,3 % de plus par rapport au 4e trimestre 2015.

Les ventes aux enchères de la chambre des notaires de Paris. Depuis 2010, le nombre de logements vendus aux enchères tend à diminuer. Après une année 2015 en baisse (54 ventes), 2016 essuie également une diminution (- 13 %) par rapport à l’an passé. Le prix moyen de ces biens vendus aux enchères à Paris atteint 8 858 €/m². Entre 2015 et 2016, ce dernier a augmenté de 17,8 %.

Les loyers du parc locatif privé. Les loyers du parc locatif privé non meublé ont augmenté en moyenne de 0,4 % à Paris et de 0,1 % dans les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) et ont baissé de 0,4 % en grande couronne, soit une hausse moyenne limitée à 0,1 % dans l’ensemble de l’agglomération.

Depuis le 1er août 2015, un dispositif d’encadrement du niveau des loyers s’applique à Paris. Il s’articule avec un décret qui fixe chaque année le montant maximum d’évolution des loyers en cas de relocation d’un logement ou au renouvellement d’un bail.

Cette 17e édition du Logement parisien en Chiffres est consultable au lien suivant : http://www.adil75.org/actualites/nouvelle-publication-de-l-adil-le-logement-parisien-en-chiffres-ndeg17

Source : ADIL, Inf. rap. n° 17, oct. 2017