>> Accueil > Actualités juridiques > Prévention de la dégradation des immeubles d’habitation à Paris


Actualités juridiques

Prévention de la dégradation des immeubles d’habitation à Paris


2157  ACTES COURANTS - IMMOBILIER 24|11|2017


Comme chaque année depuis 2008, la carte des immeubles parisiens d’habitat privé présentant le plus fort risque de dégradation de leur bâti a été à nouveau établie en 2017.

Réalisé en liaison avec la direction du logement et de l’habitat (DLH) de la ville de Paris, cet exercice s’inscrit dans une perspective opérationnelle de suivi des immeubles d’habitation et de prévention de la dégradation du bâti.

L’analyse croisée des indicateurs fait apparaître que 276 immeubles parisiens cumulent au moins trois types de difficultés et présentent un risque de dégradation de leur bâti. Les caractéristiques de ces immeubles semblent justifier une surveillance particulière de la part des services techniques municipaux, sans que leur état soit nécessairement très problématique.

Les résultats obtenus en 2017 montrent une légère diminution du nombre d’immeubles identifiés comme présentant un risque.

En revanche, les caractéristiques des immeubles, et notamment leur implantation géographique dans Paris, sont assez semblables à celles des années précédentes. Les 276 immeubles d’habitat privés signalés comme à surveiller se situent principalement dans les arrondissements du nord-est parisien. Près de 70 % des immeubles sont concentrés dans les 4 arrondissements du nord-est de Paris : l’effectif est de 72 dans le 18e arrondissement, 41 dans le 19e, 37 dans le 20e et 41 dans le 17e. Les quartiers les plus concernés sont dans le 18e les abords du boulevard Ornano, la Goutte d’Or, La Chapelle et Belliard – Doudeauville, dans le 17e les Épinettes et les abords de la Place de Clichy, et, dans une moindre mesure, dans le 19e le secteur Crimée – Flandres, dans le 20e le secteur de Ménilmontant et de la place de la Réunion, dans le 10e les abords de l’hôpital Saint-Louis.

Les immeubles repérés regroupent 9 860 logements au total. Ils comptent en moyenne 36 logements (contre 24 dans les immeubles du parc privé parisien). Les grands immeubles sont peu présents : 1 immeuble sur 8 compte 50 logements ou plus, soit 33 immeubles. Les immeubles repérés sont majoritairement des copropriétés (78 %). Parmi les 60 immeubles à surveiller en monopropriété (soit 22 % des immeubles repérés, à titre de comparaison 15 % des immeubles privés parisiens appartiennent à un propriétaire unique), environ la moitié (33 immeubles) appartient à des particuliers et l’autre moitié à des personnes morales.

L’Étude complète réalisée par l’Apur-Observatoire de la prévention de la dégradation des immeubles d’habitation à Paris est accessible au lien suivant : https://www.apur.org/fr/nos-travaux/observatoire-prevention-degradation-immeubles-habitation-paris-resultats-2017

Source : APUR, Résultats 2017